Retour

Thèse d’Alain MEIAR, membre de la GRP Team16 septembre 2015

Soutenance de thèse - Alain Meiar

Le 15 septembre 2015, Alain MEIAR, membre de la GRP Team, a brillamment soutenu sa thèse de doctorat et a obtenu le grade de Docteur en Sciences de Gestion. Le jury a formulé ses regrets s’agissant de l’absence de mention (il n’y a plus de mention au doctorat de Sciences de Gestion à l’UB) car il aurait aimé pouvoir exprimer encore plus explicitement la grande qualité du travail. Celui-ci ouvre des pistes de recherche évidemment prochainement intégrées au programme de GRP Lab et promettant un beau potentiel de valorisation (académique, pédagogique et pratique) au candidat.

« LE BUSINESS MODEL DE L’ENTREPRISE TRANSMISE : COMPARAISON DE LA REPRESENTATION DU REPRENEUR AVEC CELLE DU CEDANT POUR CONTRIBUER A REDUIRE LE RISQUE DE FAUX PAS »

Sous la direction du Professeur Thierry VERSTRAETE.

Membres du jury :

M. CHABAUD Didier, Professeur à l’Université d’Avignon, Rapporteur
M. TORRES Olivier, Professeur à l’Université Montpellier 1, Rapporteur
Mme HLADY RISPAL Martine, Maître de Conférences à l’Université de Bordeaux, Habilitation à diriger des recherches (HDR), Présidente du jury
M. VERSTRAETE Thierry Professeur à l’Université de Bordeaux, Directeur de thèse
M VOISIN Fabrice, directeur du service « Petites entreprises, économie solidaire du Pôle développement économique Région Aquitaine », invité

Télécharger la thèse complète ici :

Business Model des entreprises transmises : comparaison de la représentation du repreneur avec celle du cédant pour contribuer à limiter le risque de faux pas

Résumé

Selon le rapport de la Commission Européenne (2011), le départ du dirigeant d’une entreprise se traduit trop souvent par la disparition de cette dernière. Face à l’ampleur du phénomène de reprise par un tiers physique externe, force est de constater le manque de travaux consacrés à cette modalité entrepreneuriale (Durst et Wilhelm, 2009 ; Parker et van Praag, 2012) alors que de moins en moins de descendants sont prêts à prendre la relève (TRANSREGIO, 2005). L’un des challenges auxquels fait face le repreneur (personne physique) est lié à la nécessité d’apprendre et de comprendre rapidement un système complexe dont il assumera sous peu la responsabilité. Ce travail doctoral relève le risque de faux pas du repreneur défini comme une action allant, sans que ce dernier en ait conscience, à l’encontre de la marche normale de l’entreprise. Le cadre opératoire déployé met au jour la représentation que possède le repreneur du Business Model de l’entreprise transmise pour la comparer à celle du cédant et ainsi révéler des types d’écart susceptibles de conduire à des faux pas.

Après un cas exploratoire, quatre cas de transmission ont été étudiés sur la base d’entretiens semi-directifs ayant permis de produire une version narrative des Business Models. Pour chacun des cas, la comparaison systématique de la représentation du repreneur à celle du cédant a permis l’observation de cinq cas de figure : carence, dissonance, concordance, précellence et modèles différents.

Abstract

According to the report of the European Commission (2011), owner-manager departures lead too often to the demise of the firm. Faced with the worrying growth of this phenomenon, little research has been conducted on non-family business successions (Durst et Wilhelm, 2009 ; Parker et van Praag, 2012) while fewer and fewer descendants are willing to take on the succession (TRANSREGIO, 2005), little research has been conducted on non-family business succession (Durst & Wilhelm, 2009). One of the main challenges faced by the buyer (individual) is to rapidly learn and understand a complex system which is going to be under his or her guidance. Our research brings to light the risk of faux pas which we define as a decision of the buyer which goes against the ordinary working of the firm, without the buyer being aware of it. Our research protocol formalises the buyer’s representation regarding the Business Model of the firm he buys to compare it with the seller’s one. This comparison reveals types of deviations likely to lead to faux pas.

After an exploratory investigation, four cases of business transfer have been studied using a semi-structured checklist allowing us to produce a written version of the Business Models. For each case, a systematic comparison of the buyer’s and the seller’s representations allowed us to draw some conclusions bringing to light five situations: shortcomings, discordance, concordance, superiority and different models.